La biographie d'Hacène

 

Il enseigne les Arts Martiaux internes et externes depuis 30 ans (Tai chi chuan style Yang Chen Fu et style Ancien, Qi Gong, Bagua Zhang style Cheng Tin Hua, Vo-Vietnam).

Il est diplômé de la FFWaemc. Il a travaillé auprès de divers maîtres chinois et occidentaux dont Thierry Alibert et Michel Jreige.

Double champion d’Europe de Taï Chi Chuan 2006-2009, double champion de France 2007-2008 et champion du monde à Taïwan en 2008. Il organise des stages nationaux et internationaux et donne des cours particuliers et propose du coaching (formation et accompagnement).

Il a été formé à l’Institut de Médecine Traditionnelle Chinoise Toulouse (IMTC). Il est praticien en énergétique chinoise (acupuncture, tuina, pharmacopée).

Les Arts Martiaux représente pour lui une école de vie. La première raison pour laquelle on pratique un art martial est que cette pratique apporte un certain nombre de satisfactions : confiance en soi, développement et maîtrise du corps, un sentiment de plus grande sécurité, mobilisation bénéfique des facultés psychiques, bienfaits quantifiables au niveau santé, victoires sportives, grades. L’enjeu global de la pratique mérite bien un tel effort !

 

En effet car la pratique d’un art martial (et ça c’ est la 2ème raison ), pourvu qu’ elle s’ inscrive dans la durée , apprend à « mieux vivre » à condition toutes fois de résister au piège du paraître et de découvrir avec patience le savoir être. Vaste programme bien sûr !

Il insiste sur la patience et la durée car ceux sont les ingrédients de base indispensables. L’ art martial débouche alors sur une conséquence inattendue : il devient une voie d’ humanisme.

Il permet de comprendre ses possibilités comme ses limites, de reconnaître ses côtés positifs comme ses recoins obscurs et les accepter. Il faut savoir aller sans complaisance jusqu’ au bout de ses peurs et de ses pulsions en ne se trouvant jamais d’ excuse, en restant modeste. Toujours. Enfin, en tant que voie d’humanisme, l’art martial est aussi un pas vers les autres, les découvrir et comprendre, donc s’en rapprocher.

En effet, avancer fermement dans la voie et ne pas se contenter de toutes les apparences qu’elle peut un court instant donner, c’ est apprendre la réalité de la vie et en particulier, distinguer ce qui est réellement important de ce qui ne vaut pas la peine d’être risqué. Par exemple une confrontation stupide et incontrôlable.

C’ est de cette façon qu’il conçoit la pratique des arts martiaux et qu’il continue à en transmettre les valeurs profondes.

"Que l’ esprit de famille règne et que l’ amour reste le fondement de tout art.", Hacène Aït Aider

 

 

 

Unknown Track - Unknown Artist
00:00 / 00:00